Chères consoeurs, chers confrères,

 

Le Syndicat National des Cardiologues vous accompagne et continue à travailler pour vous.

L’objet de notre prochaine communication sera la mise à jour liée au Covid-19 du « Document unique d’évaluation des risques professionnels », obligatoire depuis 2011 pour les cabinets médicaux.

En attendant, voici une première synthèse des résultats du sondage initié par le Syndicat National des Cardiologues le 29 mai dernier, relatif à la reprise d’activité en période de déconfinement.

 

  • Reprise d’activité de la cardiologie libérale
    Comme nous l’avions pressenti, la reprise d’activité pour la cardiologie libérale n’est pas totale : le taux moyen n’est que de 61 %.
  • Retour à la normale de la cardiologie libérale
    Pour aller dans ce sens, 27 % des cardiologues libéraux pensent qu’ils pourront recouvrir la totalité de leur activité dans quelques mois, 29 % dans quelques semaines et 32 % dans quelques jours.

 

  • Impact de l’épidémie sur votre exercice professionnel
    Vous êtes une majorité à penser que cette crise aura des conséquences à long terme puisque votre organisation changera dans 72% des cas.
  • Pour les prochains mois…
    Même si vous êtes préoccupés par votre exercice professionnel ou pour vos finances, vous semblez surtout inquiets pour notre système de santé et l’impact de cette crise sur la population française.

 

 Si une conclusion se dégage, c’est que près de ¾ d’entre vous considèrent que cette pandémie aura un impact sur l’organisation future des cabinets.

Cela ne nous rend que plus vigilants vis-à-vis des travaux du Ségur de la santé 2020 qui, comme nous pouvions le craindre, se réduit à des considérations salariales et budgétaires hospitalo-centrées et où la voix des spécialistes libéraux est difficile à faire entendre.

 

Avec mon soutien et mes remerciements. Portez-vous bien.

 

Docteur Marc Villaceque
Président du Syndicat National des Cardiologues

 

NB : sondage réalisé le 29 mai 2020. Analyse portant sur 172 réponses au questionnaire.