Chère consoeur, Cher confrère,

Voici les 10 propositions du Syndicat National des Cardiologues face à l’aggravation de l’épidémie Covid-19 et à la décision de reconfinement national du 30 octobre 2020. L’enjeu est de répondre à l’injonction contradictoire suivante :
d’un côté, maintenir un lien et continuer à voir nos patients pour éviter une décompensation de leur pathologie, de l’autre éviter que nos patients les plus fragiles ne se contaminent en se rendant dans nos cabinets.

1. Continuer notre activité en l’adaptant aux circonstances et à la dynamique épidémique locale
https://geodes.santepubliquefrance.fr/index.php#c=indicator&f=0&i=covid_hospit.rea&s=2020-10-28&t=a01&view=map2

2. Maintenir nos cabinets Covid-free : les gestes barrières sont appliqués et renforcés, les RDV sont espacés, le nombre de patients en salle d’attente limité, les protocoles de désinfection appliqués, les locaux régulièrement aérés ; tout personnel soignant (et nous-mêmes) doit porter le masque systématiquement sur le lieu de travail.

3. Être pro-actifs en contactant systématiquement les patients et particulièrement ceux avec une pathologie chronique connue qui auraient annulés leur rendez-vous.

4. Téléconsulter si la présence du patient est non nécessaire : explication d’examens, contrôle d’ajustement de traitement, patient fragile ou craignant de se déplacer. Les modalités dérogatoires sont rétablies y compris pour le téléphone (pour ce dernier si âge > 70ans ou ALD ou infection au Covid-19).

5. Télésurveiller les patients insuffisants cardiaques : les critères d’éligibilité élargis (en pratique tout patient insuffisant cardiaque) sont prolongés jusque fin 2021.

6. Poursuivre les tests d’ischémie mais en les priorisant : patients symptomatiques, enjeux thérapeutiques directs…

7. Communiquer en établissement avec sa CME et/ou son directeur pour maintenir une activité cardiologique adaptée et éviter une perte de chances pour nos patients. Les déprogrammations doivent se faire sur des critères médicaux et pas administrativo-comptables.

8. Participer à la lutte contre la progression de l’épidémie en préconisant aux patients le téléchargement de l’appli « TousAntiCovid ».

9. Remonter toute difficulté à vos représentant régionaux et nationaux.

10. Enfin, vous protéger ainsi que vos salariés : la pandémie va durablement affecter notre activité. C’est une course de fond autant physique que morale. Penser à souffler et ménager des temps de discussion, autant avec vos collègues qu’avec vos collaborateurs.

Attention, l’activité en clinique risque d’être très perturbée en fonction de la circulation locale du virus. Effectivement le niveau de déprogrammation doit permettre de :

  • libérer des ressources en personnel pour ouvrir des lits de réanimation ou palier à des absences ;
  • maîtriser les consommations en EPI (masques…) ;
  • sécuriser la prise en charge des patients ainsi que le personnel.

 

Nous vous tiendrons régulièrement informés comme nous l’avons fait régulièrement ces derniers mois durant cette crise épidémique.

Tous unis contre le Covid. Continuez à nous soutenir en adhérant au Syndicat National des Cardiologues 
https://sncardiologues.fr/.

Docteur Marc Villaceque
Président du Syndicat National des Cardiologues