Pourquoi mon cardiologue s’intéresse-t-il à mon sommeil ?

Mon cardiologue cherche à savoir si je fais des apnées du sommeil, c’est à dire des pauses respiratoires la nuit, si elles sont fréquentes et intenses elles vont pouvoir favoriser certaines maladies cardiaques comme les troubles du rythme ou l’hypertension. Si je ronfle, si je me lève souvent la nuit, si je suis fatigué(e) ou si j’ai des maux de têtes au réveil, ce sont des éléments qui vont être évocateurs.

 

Pourquoi veut-il me faire faire une épreuve de force ?

C’est son banc d’essai pour mettre en évidence des anomalies cardiaques non présentes au repos. Dans un environnement sécurisé avec tout ce qui est nécessaire pour traiter rapidement une anomalie qui se déclencherait, il va étudier mes capacités d’effort, le comportement de mon rythme cardiaque à l’effort et en récupération, le comportement de ma pression artérielle, les variations de mon électrocardiogramme, le plus souvent pour rechercher un défaut d’irrigation du cœur à l’effort, ce qui arrive quand les artères coronaires sont rétrécies.

Pourquoi veut-il que j’achète un appareil pour mesurer ma tension ?

La « tension », qu’il est préférable d’appeler pression artérielle, ne donne pas un chiffre fixe comme la température du corps qui, hors pathologie, est toujours proche de 36,6°. Si elle est au-delà de certaines valeurs, elle va contribuer à altérer le cœur et les vaisseaux ce qui peut entraîner à la longue un risque d’insuffisance cardiaque, d’accident vasculaire cérébral ou d’infarctus.

La mesure faite par le cardiologue au cabinet donne une idée du niveau de la pression mais cette mesure peut être surestimée (c’est l’effet blouse blanche) ou sous-estimée (c’est l’hypertension masquée) ; multiplier les mesures en les faisant selon un protocole précis permet d’avoir une idée plus juste.

 

Votre cardiologue est un médecin spécialiste à votre écoute. N’hésitez pas à lui poser vos questions.