Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux prend acte de la nomination de Madame Agnès Buzyn au ministère des Solidarités et de de la Santé.

Il émet le souhait que la rupture avec le passé voulue par Monsieur le Président de la République se traduise, dans le domaine de la santé, par le rétablissement avec les médecins libéraux d’un dialogue constructif et la prise de mesures fortes seuls susceptibles de rétablir une confiance perdue.

Les sujets d’inquiétude ne manquent pas : parcours et coordinations des soins, politique territoriale de santé, virage ambulatoire, télémédecine, démographie, accès aux soins, convention médicale, loi de financement de la santé, réformes du troisième cycle des études médicales…

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux est disposé à renouer le dialogue sur ces thèmes structurant la médecine de demain.

La cardiologie libérale a toujours été un acteur engagé dans la prévention, l’organisation et la qualité des soins dans chaque territoire. Son rôle doit être maintenu et renforcé sous peine d’une dégradation préjudiciable de l’offre de soins à la population.

SOMMAIRE


2021


2020


2019


2017


2016


2015