Responsabilité, qualité et pertinence

dans le respect de l’exercice libéral des médecins cardiologues afin qu’ils organisent leur cabinet et leur territoire.

La Cardiologie, une spécialité :

♦ de proche recours :
– présente sur tout le territoire,
– disponible et au plus près des patients et des médecins généralistes.

♦ de second recours :
– par son expertise,
– par son rôle spécifique dans le parcours de soin des pathologies chroniques cardiaques (insuffisances cardiaques et coronaropathies).

♦ plurielle dans ses modalités d’exercice, de la pratique clinique à la spécialité technique la plus fine :
– organisée en filière,
– capable de hiérarchiser et d’individualiser les prises en charge selon les compétences et les structures.
– dotée de références partagées et pertinentes sur l’ensemble du parcours cardiologique du patient.

♦ toujours à la pointe des évolutions technologiques :
– évolution constante des techniques interventionnelles (TAVI, Rythmologie interventionnelle, …),
– progrès continus de l’imagerie cardiaque (échographies 2D, 3D et 4D, IRM, scanner),
– intégration à la pratique de l’IA, et de l’utilisation des big data,
– développement de la télé expertise et télé surveillance.

♦ avec une responsabilité particulière en termes de :
– services à rendre à la population pour l’avenir,
– de garantie de la qualité des soins et des parcours en lien avec les autres professionnels de santé au premier rang desquels les médecins généralistes
– maintien d’une approche « métier » vis-à-vis des innovations organisationnelles et technologiques.

Avec ces éléments qui structurent son ADN, la cardiologie s’inscrit ainsi comme une spécialité leader au cœur du système de soins.
ACTUALITES
communiqués de presse