Inquiétude et mobilisation grandissantes chez les cardiologues avant le début des consultations des 4 et 5 septembre prochains, menées à l’initiative du Premier ministre, Edouard Philippe vers les partenaires sociaux. Le  Syndicat National des Cardiologues fait part de son inquiétude grandissante pour la réforme des retraites, qui à l’évidence, va sanctionner les professions qui se sont montrées les plus vertueuses comme les médecins libéraux.

« Il y a actuellement une inquiétude grandissante concernant la retraite ASV, étroitement liée au tarif conventionnel pour tout médecin exerçant en secteur 1, ce qui est le cas de 80% des cardiologues . Les médecins secteurs 2 sont eux aussi confrontés au même problème puisque l’ASV doit être considérée comme un honoraire différé » affirme Jean-Pierre Binon, le président du SNC.

 

« Modifier sensiblement l’ASV serait une remise en cause du socle conventionnel ; aujourd’hui, on nous propose de baisser nos cotisations de 25% pour des pensions qui vont baisser de 33%: c’est tout simplement inacceptable ».

Les médecins cardiologues sont très mobilisés contre une réforme qui va les sanctionner sur leurs niveaux de pension et les spoiler de leurs réserves, au nom de la solidarité à postériori pour effacer les dettes de certains régimes spéciaux.

Jean-Pierre Binon – Président

SOMMAIRE


2021


2020


2019


2017


2016


2015